03/05/2007

Go Spidey Go !!


trailer 1
Bon d'accord, c'était quand même hyper prometteur. Ce trailer tapageur qui montrait un Spider-Man noir, qui jouait vraiment une fois de plus le jeu de la toile d'arraignée. En bon fan des deux premiers, je me suis dis "c'est bon coco, les yeux fermés pour celui-là, Sam Raimi a déjà prouvé qu'il était capable d'échapper aux pièges Hollywoodiens". Eh bien justement... Pourquoi Monsieur Raimi ? Pourquoi moi ? Au-delà de ma simple déception, qui n'est très importante au demeurant, cet opus tombe partout où l'aure - que dis-je, les DEUX autres - avaient réussi. Actions en dents de scie, scènes ridicules tant du point de vue scénaristique que du point de vue rythmique, Sam Raimi nous propose un héros complètement anesthésié, mou et niais. Pire que ça, il tombe dans ses propres pièges. On sent bien la volonté, louable, de maltraiter son héros, de lui faire vivre des heures sombres. Mais il n'y a aucune volonté d'y parvenir réellement, puisque le moindre piège tendu à Spider Man devient un piège tendu aux scénaristes "Merde, on l'a mis là, comment on va faire pour l'en faire sortir ?". Aucun problème, on balance une scène bien bidon, plus fort les trompettes et les tambours. Tiens, balance un drapeau américain, ça fera pleurer la foule. Bon où est-ce qu'il est encore allé se fourrer ce con... David Koepp, scénariste des deux premiers n'a pas resigné pour le 3. Je me disais aussi.

La musique est signée par contre Danny Elfman, et ça ne s'entend pas. Thème quasi inexistant, violons entre chaque scène musclée "pour renforcer l'émotion" et exagération de l'image héroïque en en rajoutant, encore et encore.


extrait (7 minutes)
Reste la réalisation qui n'est pas toujours mauvaise. Raimi joue avec des codes connus. En revanche une bonne partie de la Spidey Cam a disparu, et c'est regrettable. Quelques scènes sont en revanche superbes. Je pense à la première poursuite, haletante et qui se finit en hommage aux cartoons, peut-être la meilleure idée du film d'ailleurs. Et puis bien sûr à la scène contre Vénom, mais je ne vous en dis pas plus. La plupart du reste est à jeter tant la réalisation gâche le jeu d'acteur. McGuire a l'air d'un débutant, et Kirsten Dunst, dont le talent me semble pourtant non discutable, est quasi inexistante.

Ces 2h20 sont trop longues pour le spectateur, pas assez pour l'histoire et surtout, mal exploitées par le réalisateur et le monteur. Dommage donc. En attendant, on a toujours Spidey :
spider man 1977

1 commentaire:

Pandanka a dit…

"ting, ting, ting, ting... Spiderman, Spiderman,
Where have you gone Spiderman,
In a Web etc..."
héhé

Archives du blog

1,2,3...

Forum GratuiteAlbum GratuiteBlog GratuiteChat GratuiteCompteur