12/01/2007

3615 TTC


Add to My Profile | More Videos

Chers lecteurs (quelle prétention ce pluriel injustifié !), je mets à votre service ma (tellement grande) connaissance de la musique rap hip-hop comme on dit de l'autre côté de l'océan atlantique, pour vous parler de 3615 TTC.

Putain ça fait du bien ! 3615 TTC est l'ALBUM de TTC. Ça fait du bien parce qu'on sent qu'ils ont pris en maturité, qu'ils ont changé, et que s'ils ne sont plus les mecs de "Ceci n'est pas un disque", ils ne sont plus non plus les "Batards Sensibles", et ça aussi c'est appréciable.

Du style expérimental de "(Je n'arrive pas à) Danser" (style qu'on retrouve sur l'album de l'Armée des Douze), jusqu'au wanabees de "Girlfriend" et "Dans le Club", 3615 TTC est le plus abouti de tous les albums du groupe.
Sons électroniques, beat à l'américaine, subtil mélange entre parole wanabees ("Strip pour moi" et "Ambition") et mélancolie rap ("Antenne 2"), il règne sur cet album une nostalgie énergique, une sorte de mélancolie souriante, qui te fait bouger le cul et chaud au coeur.

"Quand je claque des doigts", ouvre l'album, et direct le ton est donné : les mecs ont tout gardé de leur fraîcheur, et pourraient très bien faire ce titre en featuring avec Snoopo Dogg. On se croirait en pleine West Coast française, sauf qu'ici la West Coast c'est Brest.
"Travailler", ce beat me rend malade. Les paroles, tout simplement connes, sont drôles et mettent en avant, à la manière d'un groupe de pop anglaise, l'instrumental simple et tellement efficace. "T'es dégoûté ? Tu fais une drôle de tête !". "Strip pour moi", qui est une tuerie hip hop, ayant pour simple support un boom boom accompagné de claquement de doigts et de bouche.

"Paris Paris", gros son déjà présent sur la mixtape de Cuizinier, et "Turbo" ne sont pas sans rappeler les sons très à la mode de Lil' Jon que l'on sait être l'"idole" (s'il en est) de Cuizinier, et qui fait honneur au Crunk (en tout cas pour moi qui n'y connais rien).

"(Pas la peine d'appeler je ne réponds pas au) Téléphone" qui se veut le tube du disque, plus proche de Batard Sensible, mais avec un humour plus accessible. C'est un peu le titre le plus représentatif de l'évolution des trois gus, puisqu'ils sont passés d'une vulgarité assumée à un mysoginisme beaucoup plus acceptable. C'est certainement ce qui fait apprécier un album comme 3615 à des mecs comme moi, et qui décevra peut être les puristes. "Tu joues de la flute et moi je hais cet insrument / J'te dis un truc, oublie mon numéro maintenant" reste LA phrase choc du titre.
"Frotte ton cul par terre"... Inutile de préciser que ce titre rappelle Batard Sensible, ne serait-ce que par son titre. Et pourtant, comme je l'ai déjà dit, cette fois-ci c'est l'humour qui prime. Pour une ambiance dégueulasse et crado, il faudra écouter "Air Max" de Grems.

"Antenne 2", certainement le titre le plus nostalgique et aussi le véritable hit de l'album. Tellement simple et tellement beau aussi. C'est pur, c'est dansant, et c'est empli de cette mélancolie distillée tout au long de l'album. Le son fracasse, et les paroles aussi, c'est parfois aussi simple que ça un tube. "La jeunesse c'est de l'or pur / Vieillir est une torture / Plus le temps passe, plus on se sent devenir une ordure". Dans la même veine, on trouvera "Ambition" qui n'est pas sans rappeler l'instru de "Pollution" sur "Ceci n'est pas un disque", déjà très mélancolique. Les paroles se rapprochent du style que le groupe avait abordé avec "Batard Sensible.

"Une bande de mecs sympas" et "Dancingbox" les deux titres décidément electro de l'album, carrément dansant et qui rappellent les rythmes de "Girlfriend" ou de "Dans le club". L'aspect complètement destructuré de "Dancingbox" est démentiel. C'est d'ailleurs un emprunt à l'album "Hello Mom" de Modselektor.

Viennent compléter cet album : "Cé Pou Vou" et "J'ai le Son". Le premier est peut être le titre le moins accessible et aussi le moins fêtard de l'album. On peut le qualifier de "chanté" par ce que j'appellerai une voix de pétasse, en l'occurrence celle de Marianne Pézin (ça tue le mythe). Le titre le moins décidé de l'album qui oscille définitivement entre les trois albums sur le thème parole/instru/vocals. "J'ai le son", est quant à lui un instru appréciable, et sur lequel il n'y a pas grand chose à dire. TTC a trouvé son style.


1 commentaire:

Rima a dit…

Il faut vraiment que je réécoute cet album parce que comme je te l'ai dit à la première écoute je n'ai pas été emballée...

Sinon encore mille fois pardon d'avoir oublié ton voyage à Florence... Je me sens un peu con là...

Archives du blog

1,2,3...

Forum GratuiteAlbum GratuiteBlog GratuiteChat GratuiteCompteur